Programme 2016-2017

  • vendredi 7 octobre 2016, 18h-21h : Columbia Global Center, Reid Hall, 4 rue de Chevreuse, 75 006 Paris, salle 314 : séance de rentrée du séminaire. Table ronde présentant les travaux et questions en cours, et en particulier présentation et retour par Clemens Zobel (Université Paris 8) de la Journée d’étude « L’autonomie politique des réfugié.e.s/migrant.e.s » qu’il a co-organisée à l’université Paris 8 en mars 2016.

 

  • samedi 5 novembre 2016, 10h-17h, Université Paris Ouest Nanterre :

Journée séminaire du programme transdisciplinaire

« Du colonial au mondial : littératures et études littéraires à l’épreuve » : 

Nouvelles perspectives, nouveaux chantiers

 

Projet soutenu par l’Université Paris Lumières, organisé par Silvia Contarini, Claire Joubert et Jean-Marc Moura, dans une collaboration avec les EA 369 (Etudes Romanes), EA 1586 (Centre des sciences de la littérature française) de l’Université de Paris Ouest Nanterre, IUF, et EA 1569 (Transferts critiques anglophones – Poétique de l’étranger) de l’Université Paris 8.

Université Paris Ouest
Salle de conférences – Bâtiment Max Weber

10h : Ouverture des travaux : Silvia Contarini (Centre de Recherches Italiennes, EA 369 Études Romanes, Université Paris Nanterre), Claire Joubert (TransCrit, EA 1569, de l’Université Paris 8 Saint-Denis) et Jean-Marc Moura (EA1586, Centre des Sciences des Littératures de Langue Française, Université Paris Nanterre, et IUF)

10h30-12h30
Modératrice : Françoise Kral, Université de Caen

Iain Chambers, Université de Naples – L’Orientale
« Mediterranean archives and migrating modernities »

Maria Calafate Ribeiro, Centre d’Études Sociales, Université de Coimbra,
« Post-mémoires d’Europe et le cas portugais »

Lidia Curti, Université de Naples – L’Orientale
« Writing borders : women’s literature of migration in Italy »

14h00-16h00
Modératrice : Sylvie Bouffartigue, Université de Versailles Saint-Queintin-en-Yvelines

Ottmar Ette, Université de Potsdam
« Les études transaréales et les littératures du monde : le cas de la ville de Tanger »

Pascale Rabault-Feuerhahn, CNRS – UMR Pays germaniques
« L’histoire transnationale des études orientales »

Jennifer Burns, Université de Warwick
« Transnational Italy »

 

 

  • jeudi 17 novembre 2016, 16h30h-19h30, Columbia Global Center, Reid Hall, 4 rue de Chevreuse, 75006 Paris, salle 315  :

Table ronde

« Quelle autonomie scientifique des ’Suds’ ? »

avec Maria-Benedita Basto, François Cusset, Stéphane Dufoix, Claire Joubert, Matthieu Renault, Clemens Zobel

Table ronde introductive au Colloque international « La Théorie critique et le Sud Global : perspectives contemporaines« , organisé par le Centre de Recherches Anglophones (EA 370, Université Paris Ouest Nanterre), le Laboratoire SOPHIAPOL (EA 3932, Université Paris Ouest Nanterre) et TransCrit (EA 1569, Université Paris 8), en collaboration avec le MA in HIstory and LIterature (Columbia Global Center), les 17 et 18 novembre 2016. Comité scientifique François Cusset, Stéphane Dufoix, Claire Joubert, Simon Tabet.

La journée du 18 novembre, 9h-18h30, « Re-conceptualiser la modernité. Perspectives contre-hégémoniques depuis le monde postcolonial », a lieu à l’Université Paris Ouest Nanterre, salle 2, bâtiment W (Max Weber).

Programme complet : ici.

 

  • vendredi 13 janvier 2017, 18h-21h, Columbia Global Center, salle 314 : séance consacrée au champ disciplinaire de l’histoire de l’art.

Nous accueillons Zahia RAHMANI, auteur d’une trilogie consacrée à des figures contemporaines « d’hommes bannis », 
 Moze (2003, SW, 2016), Musulman roman (2005, SW, 2015) et France récit d’une enfance (2006, Livre de poche, 2008) aux éditions Sabine Wespieser, et responsable du domaine de recherche « Arts et architecture dans la mondialisation », inauguré en 2004, à l’Institut national d’histoire de l’art.

Ce programme transversal, dédié aux corpus critiques et aux pratiques artistiques à l’ère de la mondialisation, est articulé au projet de base de données interactive « Bibliographie Art et mondialisation », seul outil de référence en accès libre disponible à ce jour. Ce corpus a permis de constituer à l’INHA un fonds bibliographique unique sur la mondialisation de l’art et ses enjeux théoriques, de sa généalogie aux emprunts faits à la littérature comparée.

Elle a construit avec Jean-Yves Sarazin alors directeur des Cartes et plans à la BNF, l’exposition Made in Algeria, généalogie d’un territoire, présentée au Mucem jusqu’en mai 2016, ainsi que le catalogue paru chez Hazan. En 2016 elle a créé à l’IHNA, avec un collectifs de chercheurs et de commissaires d’expositions, le programme « Observatory : Global Art Prospective ». Elle est actuellement Visiting Professor à la Gallatin School of Individualized Study de l’Université de New-York.

 

  • vendredi 10 février 2017, 18h-21h, Columbia Global Center, salle 314 : carte blanche à Maria-Benedita BASTO et Orazio IRRERA : relectures d’Edward Said

Maria Benedita BASTO (Etudes lusophones, Université Paris 3) :

« Edward Said et la décolonisation épistémique : une philologie géographique ? »

Maria-Benedita Basto est Maîtresse de conférences à l’UFR d’Études Ibériques et Latino-américaines de l’Université Paris-Sorbonne, chercheuse au CRIMIC et chercheuse associée à l’IMAF et à IHC/Université Nouvelle de Lisbonne. Son travail porte sur des problématiques coloniales et postcoloniales autour des mémoires et de l’archive, des épistémologies subalternes et des (trans)nationalismes dans le monde lusophone, ainsi que sur les mouvements internationalistes des années 1960 et 1970 et les luttes de libération. Elle a publié entre autres A guerra das escritas. Literatura, nação e teoria pós-colonial em Moçambique, Lisboa : Vendaval, 2006, et a dirigé Littératures de l’Angola, du Mozambique et du Cap-Vert, ELA, 37, 2014, Enjeux littéraires et espaces démocratiques en Afrique subsaharienne, Paris : Éditions EHESS, 2007 ; et co-publié Literatura e independências, Via Atlântica, 39, Universidade de São Paulo, Brasil, 2015. Elle prépare actuellement un volume sur L’archive sensible. Mémoires intimes et domination dans les espaces ibériques et latino-Américains ex-impériaux.

Orazio IRRERA :

« Philologie et politique : la pratique de l’humanisme chez Edward Said. »

Orazio Irrera est Maître de conférences en philosophie à l’Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis, membre du Laboratoire d’études et de recherches sur les logiques contemporaines de la philosophie (LLCP). Il est également Directeur de programme au Collège international de philosophie où il anime un séminaire sur « Les épistémologies subalternes et la critique postcoloniale ». Il est membre du Conseil Scientifique du Réseau TERRA et co-directeur de la revue materiali foucaultiani. Il a coédité Foucault e le genalogie del dir-vero (Cronopio, 2014) et Foucault and The Making of Subjects (Rowman & Littlefield, 2016), et il prépare actuellement un livre sur Edward Said pour les Éditions Amsterdam.

 

  • vendredi 17 mars 2017, 18h-21h, Columbia Global Center, salle 314 :

Ce que le postcolonial fait à la philosophie / ce que la philosophie fait au postcolonial :

Une table ronde avec

Orazio IRRERA, Yala KISUKIDI, et Matthieu RENAULT,

du département de philosophie, Université Paris 8.

Orazio IRRERA est Maître de conférences en philosophie à l’Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis, membre du Laboratoire d’études et de recherches sur les logiques contemporaines de la philosophie (LLCP). Il est également Directeur de programme au Collège international de philosophie où il anime un séminaire sur « Les épistémologies subalternes et la critique postcoloniale ». Il est membre du Conseil Scientifique du Réseau TERRA et co-directeur de la revue materiali foucaultiani. Il a coédité Foucault e le genalogie del dir-vero (Cronopio, 2014) et Foucault and The Making of Subjects (Rowman & Littlefield, 2016), et il prépare actuellement un livre sur Edward Said pour les Éditions Amsterdam.

Nadia Yala KISUKIDI est Maîtresse de conférences en philosophie à l’Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis, membre du Laboratoire d’études et de recherches sur les logiques contemporaines de la philosophie (LLCP). Elle a été Vice-Présidente du Collège International de Philosophie (2014-2016) et mène, en tant que directrice de Programme au CIPh un séminaire sur la philosophie africana. Elle est membre de l’IRSE (Université de Genève). Elle a dirigé le dossier « Négritude et philosophie » pour la revue Rue Descartes (2014), a publié Bergson ou l’humanité créatrice (Paris, CNRS, 2013), et elle prépare actuellement un livre sur les reprises du problème théologico-politique dans les écritures de l’Atlantique noir.

Matthieu RENAULT est Maître de conférences en philosophie à l’Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis, membre du Laboratoire d’études et de recherches sur les logiques contemporaines de la philosophie (LLCP). Il est l’auteur de : Frantz Fanon. De l’anticolonialisme à la critique postcoloniale (Éditions Amsterdam, 2011), L’Amérique de John Locke : L’expansion coloniale de la philosophie européenne (Paris : Éditions Amsterdam, 2014), C.L.R. James : La vie révolutionnaire d’un « Platon noir » (La Découverte, 2016).

 

  • vendredi 28 avril 2017, 18h-21h, Columbia Global Center, salle 314 :

Jon SOLOMON (sinologue, Université Lyon 3) :

« Indexation de la performativité et le tournant transculturelà l’époque de la restructuration fordiste ».

Né aux États-Unis, Jon Solomon a passé plus que 25 ans en Asie avant de s’installer en France il y a 6 ans. Il mène depuis 10 ans un projet de recherche sur la biopolitique de la traduction qui s’appuie sur la théorie de la traduction élaborée par Naoki SAKAI. Chercheur qui écrit principalement en anglais et chinois, il a également traduit de nombreux ouvrages, dont une traduction chinoise de l’essai célèbre du philosophe français Jean-Luc Nancy, La communauté désoeuvrée, reste emblématique.

 

  • vendredi 9 juin 2017, 18h-21h, Columbia Global Center, salle 314 : Jaine CHEMMACHERY (Littératures anglophones, Univerité Paris 1) et Stavroula KATSIKI (Sciences du langage, Université Paris 3) : Situations littéraires mondiales et transnationales.

 

  • vendredi 23 juin 2017, 18h-21h, Columbia Global Center, salle 314 : Claire GALLIEN, Claire JOUBERT, Hélène QUINIOU : présentation du projet de recherche « Mondialités islamiques », séance exploratoire et programmatique.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *