Séminaire du 8 décembre 2017

  • CoPoMo

La prochaine séance du séminaire a lieu le vendredi 8 décembre, 18h-21h

Reid Hall, 4 rue de Chevreuse, Paris 6e, salle 3 de la Maison Verte

Nous recevons une équipe de chercheurs impliqués dans le Co/Po/Mo : Consortium de recherche inter- et transdisciplinaire en Proche et Moyen-Orient : Naji EL KHATIB (Institut Medfil), Béatrice RETTIG (Doctorante, Philosophie/LLCP-Paris 8), Valentin SCHAEPELYNCK (MCF Sciences de l’éducation/Experice Paris 8), Engin SUSTAM (MCF invité, Sciences de l’éducation/Experice Paris 8), pour un programme commun intitulé :

« Istanbul, Qamishlo, Haïfa, Saint-Denis, etc. : cartographies d’une enquête collective »

 

 

Naji El Khatib (Institut des Humanites Medfil) – Doctorat de sociologie politique à l’EHESS à Paris. A longtemps enseigné à l’Université An-Najah de Naplouse (Palestine). Co-responsable de l’Institut des Humanités MEDFIL et du CUEM-Consortium des Universités Euro-méditerranéennes. Domaines de recherche : La sociologie de l’intervention, la socio-analyse et l’analyse institutionnelle, la psycho-analyse des groupes, les théories et les méthodes de formalisation de la recherche et de l’enseignement et leur mise en pratique. La sociologie de la famille, de la santé, du travail social, de l’éducation, et du juridico-social. Publications et ouvrages récents : The Plurality of Thought Versus the Monolithic Obscurantism, Omagate publishing, 2016. The Gender and the Globalization of Concepts-Deconstructive Analysis, Omagate publishing, 2015.

Béatrice Rettig (LLCP-Paris 8 / Inter-zones) – Cursus de l’Ecole nationale supérieure des Beaux-arts de Paris (DNSAP en 1999), du post-diplôme international de l’Ecole supérieure d’art de Marseille, et masters d’arts-plastiques et de philosophie politique à l’Université Paris 8 Saint-Denis (thèse en cours sur la critique du sujet politique moderne). Résidences, interventions et workshops Art et Média (France, Europe et à l’international). À l’initiative de plusieurs collectifs, festivals, et plateformes en réseaux. Organisation de rencontres Art et Politique (Ensba, Paris 2002-2010, La Générale en manufacture, Sèvres 2010-2015), et séminaire libre de philosophie politique (Université Paris 8 Saint-Denis, actuel).

Valentin Schaepelynck (Experice-Paris 8) – Maître de conférences en sciences de l’éducation à l’université Paris 8. Après des études de philosophie aux universités Paris 8 et Paris 10 Nanterre, a soutenu une thèse en sciences de l’éducation à Paris 8 à propos de l’émergence de l’analyse institutionnelle dans les années 60. Ses travaux portent sur l’analyse institutionnelle, la psychothérapie et la pédagogie institutionnelle, les pédagogies nouvelles, la politisation des enjeux pédagogiques, la socio-histoire des institutions et des dispositifs pédagogiques, la philosophie de l’éducation.

Engin Sustam (Experice-Paris 8) – Master de sociologie de l’art de l’Université de Mimar Sinan à Istanbul, puis master et doctorat à l’EHESS à Paris. Thèse, parue en 2016 : “Art & Culture subalterne Kurde”. Engin Sustam a enseigné aux Universités d’Arel, et du 29 Mai à Istanbul, et à l’Université de Genève en sociologie et en philosophie. Ses recherches portent sur la sociologie des arts, les études kurdes, les nouveaux mouvements sociaux, la critique postcoloniale, la pensée politique et la violence et la contre-violence en Turquie. Il est le curateur de plusieurs expositions à Istanbul abordant les relations entre art, politique, genre et mémoire. Membre du comité de rédaction de la revue Teorik Bakis et de nombreux collectifs dont BAK (Universitaires pour la Paix), Jîngeh, Eko-Jîn et Jiyana Ekolojîk en Turquie.

Le Co/Po/Mo :
Le projet « Épistémologie et Politique – Recherches en Proche et Moyen-Orient » réunit des démarches de recherche en Proche et Moyen-Orient dans la globalisation, qui portent sur les nouvelles formes d’agir politique et les productions théoriques du post-national, les généalogies de la violence et les langages de la mémoire, la construction des appartenances multiples, l’expérience des frontières, et les politiques des savoirs et de la traduction.
Il confronte un corpus élargi dans les sciences humaines et sociales vers les Art & Média et les études politiques et décoloniales dans un contexte d’échange international.
D’abord une série de rencontres ponctuelles à l’Université Paris 8 Saint-Denis (France), l’artist-run-space La Générale en manufacture (Sèvres, France), l’Académie des sciences sociales de Mésopotamie à Qamishli (Rojava, Syrie) et le Centre de recherche Sorhawardi à Souleymanieh (KRG, Irak) en 2015-2016, ce projet de recherche a pris la forme d’un séminaire mensuel, de journées d’étude et workshops en Art & Média en 2016-2017 à l’Université Paris 8 Saint-Denis avec l’Institut des Humanités Medfil (France-Palestine), et l’accueil du Laboratoire des Logiques Contemporaines de la Philosophie LLCP-Paris 8 (EA 4008), et du Centre de Recherche Interuniversitaire Expérience Culture Ressources Éducation Experice-Paris 8 (EA 3971).
Il donne lieu à une démarche d’élaboration contributive et l’organisation d’un séminaire itinérant en 2017-2018.

Le MedFil :
Dans une situation de guerres et d’occupations, de mondialisation accélérée, de montée de l’intolérance entre communautés, de ghettoïsation et des conflits traversant l’espace euro -méditerranéen, y compris toutes les violences faites aux femmes, les sciences sociales et les sciences humaines ont des lourdes responsabilités, non pas pour « soigner » ces maux de notre temps mais pour rendre effectifs et féconds les principes généraux d’éthique ,de dialogue et de compréhension entre les différentes sociétés,communautés, générations, cultures et systèmes civilisationnels. Si les universités se veulent d’être avant tout des hauts lieux de travail intellectuel pour « penser » le social, le culturel et l’économique, nombre d’obstacles et de contrastes relevant des contextes sociopolitiques, culturels et économiques montrent la nécessité de créer des jonctions entre universités et sociétés, entre le travail de réflexion et la pratique du terrain d’où l’importance de la création de ce site : trait d’union pour une communication scientifique en continue.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.